Afin de vous offrir un service optimal, ce site utilise des cookies. En utilisant ce site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Politique de confidentialité.

«Blockbuster» – Aliments pour végétariens sportifs.

Shutterstock 667241104

Un régime alimentaire sans viande et d’excellentes performances sportives? Oui, c’est parfaitement conciliable.

Les glucides, les graisses et les protéines sont les trois nutriments pour lesquels les sportives et sportifs devraient s’assurer d’un apport équilibré dans leur alimentation.

C’est un fait acquis: qu’il s’agisse de sports de compétition ou de loisirs, il est important de veiller à une alimentation permettant d’obtenir les meilleures performances possibles. Idéalement, une telle alimentation doit être riche en glucides, pauvre en graisses (en particulier en acides gras saturés) et apporter suffisamment de protéines. Les glucides, tels ceux contenus dans les céréales complètes, les fruits et les légumes, fournissent l’énergie nécessaire durant l’entraînement et favorisent ainsi la performance. Un apport accru en graisses n’est pas nécessaire, même pour le sport de compétition, car il intervient par prélèvement direct sur les dépôts stockés dans les muscles, il n’y a donc pas de besoin supplémentaire à combler. En revanche, les sportives et sportifs de force et d’endurance ont des besoins légèrement plus élevés en protéines.

Les alternatives à la viande et au poisson pour répondre aux besoins plus élevés en protéines.

Les protéines fournissent le matériau de construction des muscles, des organes, de la peau et des ongles. En outre, elles renforcent les défenses immunitaires de l’organisme. Et comme le corps a besoin de protéines pour développer les muscles, il est tout particulièrement recommandé d’avoir une alimentation riche en protéines après l’entraînement pour satisfaire au mieux les besoins de nos muscles. Autrefois, la viande et le poisson étaient considérés comme les principales sources d’approvisionnement pour ces précieuses protéines. On sait aujourd’hui que les besoins en protéines peuvent être couverts sans difficulté dans le cadre d’une alimentation végétarienne ou végane – et cela, en profitant d’une grande variété de plats savoureux.

Constituent des sources riches en protéines végétariennes:

  • Le lait et les produits à base de soja (le skyr est actuellement très en vogue comme source de protéines)
  • Les légumineuses (lentilles, haricots, pois de toutes les couleurs et variétés)
  • Les graines (comme, par exemple, les graines de tournesol ou de potiron)
  • Les graines de lin et de chia
  • Les fruits à coque (les noix de cajou ou les amandes sont idéales)
  • Le tofu
  • Les œufs
  • Le brocoli
  • Le quinoa
  • L’avoine

Pas de viande, pas de trophée: un mythe dépassé depuis longtemps.

«Qu’ils soient sportifs amateurs ou athlètes de haut niveau: les végétariens ne sont aucunement défavorisés, tant en ce qui concerne leur don naturel que sur le plan de la performance sportive. Lors des jeux olympiques d’antan, les athlètes grecs s'entraînaient tout en suivant un régime végétarien et obtenaient des résultats incroyables par rapport à d’autres sportifs.» C’est une déclaration publique du comité olympique des États-Unis qui date déjà de 1998.

Qu’un régime exclusivement végétalien n’empêche pas d’atteindre des objectifs sportifs ambitieux, de nombreux athlètes célèbres et couronnés de succès l’ont aussi prouvé, parmi lesquels le champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton, ou encore les stars du tennis Novak Djokovic et Venus Williams, qui ont tous adopté un régime végétarien, voire végan, renonçant ainsi totalement à consommer des aliments d’origine animale.

Les sportives et sportifs végétariens et végans devraient aussi accorder une attention particulière aux autres nutriments essentiels que sont le fer, la vitamine B12, la vitamine D, les acides gras oméga-3 et le calcium. Comme les produits alimentaires d’origine végétale ne constituent pas une source garantie en vitamine B12, il faut veiller à la fournir en quantité suffisante à notre organisme grâce à des compléments alimentaires. L’absorption de fer est aussi un peu plus difficile à réaliser dans le cadre d’une alimentation purement végétalienne, la biodisponibilité du fer d’origine végétale étant plus faible.

Pour un apport optimal en fer, nous te conseillons de suivre les deux recommandations suivantes:

  1. Évite les associations avec des produits laitiers, et consomme des aliments d’origine végétale contenant du fer ainsi que des produits laitiers, en espaçant la consommation de chacun d’entre eux d’au moins deux heures.
  2. Associe toujours la consommation de produits alimentaires contenant du fer et d’aliments contenant de la vitamine C, car cette vitamine favorise l’absorption du fer.

Juste avant une compétition ou un entraînement particulièrement intensif, il est recommandé de prendre des compléments en magnésium, sélénium, zinc et vitamine E. La solution la plus simple et rapide est d’utiliser un sachet de Carnidyn® Move! par jour. Il fournit aux sportives et sportifs l’énergie nécessaire pour tout donner – indépendamment de leur régime alimentaire privilégié.

15|02|2022